Avocat en Israël

Kaufman 6
Tel Aviv, ISRAEL

[Nouvelle loi en Israël] Réduction des taxes d’acquisition pour un second bien immobilier

La pandémie du Covid19 a carrément pétrifié l’économie dans la majorité des pays du monde. Inutile de rappeler le nombre de victimes, il est gravé dans notre subconscient, son impact influençant toutes nos actions. Qu’il s’agisse de notre santé, physique ou mentale, ou de nos activités, tout est influencé par cette catastrophe. Aucun domaine n’échappe à cette influence, qu’il s’agisse de travail, d’activités sociales ou récréatives, tout, ou presque, est paralysé.

En Israël le marché immobilier est l’un des secteurs qui a été le plus touché par cette crise. Du fait des confinements et restrictions consécutifs, les achats et ventes de biens immobiliers ont immédiatement chuté. Dans la plupart des villes ils ont pratiquement été immobilisés depuis le mois de mars 2020. En revanche une hausse a été constatée dans les locations, car personne ne veut acheter dans la situation actuelle.

Constats suite à la pandémie

La crise ayant débuté un peu avant les fêtes de Pessah, elle a tout de suite provoqué une chute. Où que ce soit dans le pays, le marché immobilier a baissé d’environ 50% si ce n’est plus. Qu’il s’agisse de particuliers ou d’investisseurs, israéliens ou autres, achats et transactions en cours ont été stoppées. Les banques de leur côté ont essayé d’alléger les conditions pour les crédits immobiliers, mais sans trop de succès. Il faut comprendre que personne ne veut s’engager alors qu’on ne sait pas quand cette crise se terminera.

Les prix baissent toujours lorsque Israël entre dans une période agitée comme les guerres, intifada ou autres. Mais une fois la crise passée les prix remontent et se remettent en général au niveau d’avant la chute. Mais qu’en sera-t-il après cette crise de santé mondiale ? L’économie sera-t-elle capable de remonter la pente et si oui, jusqu’à quel point ? Et que va-t-il se passer dans le domaine de l’immobilier ?

Qu’est-ce que la taxe d’acquisition pour le second bien ?

La taxe d’acquisition est un pourcentage du prix que l’acheteur doit payer pour l’achat d’un deuxième bien immobilier. Depuis 2015 elle était de 8% pour un achat allant à 5340 millions de shekels puis est montée à 10%. Le droit immobilier en Israël s’est donc mis à jour, afin d’encourager le marché de l’immobilier, l’autorité fiscale Israélienne a décidé de diminuer ces pourcentages en juillet 2020 en adoptant cette nouvelle loi.

Le but de cette décision était de freiner les investisseurs afin de stopper les augmentations des prix de l’immobilier. Avec l’espoir que ces investisseurs se tourneront vers les investissements en bourse bien entendu.

Les nouveaux pourcentages des taxes pour l’achat d’un second bien :

Ces nouvelles taxes ont eu des conséquences inattendues :

Qu’en sera-t-il de l’avenir de l’immobilier en Israël ?

Les habitants du pays doivent d’abord se remettre des pertes qu’ils ont subies à cause de la pandémie. Il en est de même pour l’économie générale du pays dans tous les domaines. Ceci fait et une fois que l’activité redeviendra à peu près normale, l’immobilier suivra certainement le mouvement.

Depuis les premiers confinements et restrictions de travail une grande partie des habitants du pays ont perdu leur travail. Plusieurs d’entre eux ont aussi perdu leur logement, que ce soit en location ou via achat. Étant sans travail ils ne peuvent plus acheter et parfois même plus payer les loyers. Cela a également influencé les jeunes familles cherchant des logements. Celles-ci ont en général préféré se mettre en location au lieu d’acheter, vu la situation.

D’après les statistiques cette pandémie a déjà engendré une augmentation de personnes désirant effectuer leur Alyah. De même, de nombreux israéliens habitant au dehors du pays désirent revenir en Israël. Toutes ces personnes vont avoir besoin de logements, l’espoir est que cela va pousser le marché immobilier à remonter. La grande question est de savoir si cela est possible ou non. La crise n’est pas terminée, et d’après les différents avis elle va continuer encore longtemps.

Il faut espérer que la situation se stabilise malgré la pandémie ou aux côtés de celle-ci si elle continue.